New Angels Of Promise

Vie ma vie de zoner persécuté

Pierre qui roule...

Bon, et ben, ça n’avait pas trop mal commencé chez nos nouveaux potes.

Les premières missions étaient plutôt ingrates. On a fait le coursier pour récupérer un colis, le truc trop fun, quoi. Ca faisait bizarre une mission qui se passe sans accrocs. C’est un peu chiant, mais après toutes les merdes qui nous sont arrivées, c’était reposant. Mais bon, d’une façon générale, quand on n’avait pas besoin de nous, on avait tendance à s’emmerder. Autant le soir, je sors, et vois mes nouveaux « amis », j’me fais des contacts, tout ça, mais la journée… En plus, Kawa Yui, quand elle s’emmerde, elle se comporte comme ma mère. C’est pas méchant, mais c’est casse couille à la longue. Du coup, je suis sorti acheter une console et un synthé.

Oh, et on a appris un truc cocasse. La sois disant para-psy qu’on a overkill avant de se faire trahir par ces salopes du NEG, elle faisait partie d’une des équipe des NAP, et c’était la sœur de l’une des membres. Donc, on a deux mecs et une nana qui ont qu’une envie : nous défoncer la gueule à tous les trois.

Je crois que les zoner ont un pouvoir caché qui leur permet, où qu’ils aillent, de se faire tout de suite plein de potes.

On a finit par avoir du boulot pour nous. Aller récupérer un échantillon de météorite en dehors de l’archologie. Pas de soucis de ce côté-là, ils ont une sortie qui passe par les égouts. A l’extérieur, on s’est fait épauler par un type qui aimait faire peur au déstabilisés mentaux para-psy en rendant son mécha invisible. Oh, et c’est le genre de mec qui a des goûts musicaux de chiotte mais qui aime les faire partager à tout le monde.

On a finit par arriver au bord du cratère, mais le caillou était bien plus solide que prévu. Il a fallut que le mécha sorte sont oméga-proto-laser of Doom pour en détacher un petit bout, qu’on a ramené au Bleeding Heart.

Oui, on a servi à rien en fait, à part filer des données à la con à Goldorak.

Par contre, on commence à être plutôt à sec, niveau crédits, surtout la jap’. On cherche des combines du coup. Kawa recopie son nouveau livre de chevet pendant que je cherche une entrée vers l’Arcane Underground, mais c’est pas concluant pour l’instant. Je pourrais aussi monnayer mes pouvoirs, ou gratter du pognon à John Stanwood. Mais c’est un allié qu’il vaut mieux garder pour des situations plus graves, il parait. Moi, c’que j’en dis… Du coup, j’me suis remis à écrire, j’avais beaucoup de succès sur le net. Mais vu notre situation, ça risque d’être galère de trouver un éditeur. Enfin, on sait jamais.

Bon, après ça, c’est parti un tout petit peu en couille. Et c’était un tout petit peu de ma faute. Mais, oh ! J’avais des circonstances atténuantes ! Déjà, ‘paraitrait que je suis fou, c’est pas ma faute, merde ! Enfin, voilà ce qui s’est passé.

Aska a commencé à agir bizarrement. Je l’aime bien, ce mec. Mais là, pour le coup, c’était clairement pas réciproque ! Il s’éloignait de plus en plus de nous, il s’en battait les couilles de nos projets, il m’envoyait chier plus que d’habitude. Mais ce qui m’a carrément troué le cul, c’est qu’en communiquant par télépathie, j’ai capté qu’il prévoyait de me faire la peau, ce trouduc’ ! Heureusement, je commence à avoir l’habitude.

Du coup, le lendemain, au p’tit dèj’, j’ai pris une pilule de Brainstorm, une drogue que m’a filé le mec qui me file des cours d’électroniques au Bleeding. Et ben écoutez moi bien, vous, les petits enfants révolutionnaires qui lisez le journal du New Angels of Promise : la drogue, c’est pas bien. Non seulement ça m’a niqué presque tout mon orgone (un p’tit burn de bon matin, ça aurait été funky, tiens…), mais ça m’a crevé, alors que je sortais à peine du lit. Je ai retrouvé l’ex-conseiller le soir au bar, toujours à faire comme si j’étais devenu dangereux. Enfin, plus que d’habitude. J’avais repris un cachet magique, et cette fois, ça à bien marché : j’ai remodelé tous les souvenirs de ses dernières semaines ! Pour lui, on aurait pas raté la dernière mission du NEG, on serait toujours avec eux, et il serait dans un appart’ pourri avec des fringues et une bagnole de merde, parce qu’on se serait fait repérer que qu’il fallait qu’on se planque un moment. Et pour couronner le tout, il serait censé avoir rendez vous demain matin avec ce bon vieux Kanna ! Machiavélique à souhait.

Mes soupçons se sont confirmés quand il est pas rentré le soir. Du coup, j’ai embarqué nos affaire et ont est allés pioncer dans un hôtel avec Kawa. En tout bien tout honneur (si, si). Sinon, je crois que j’étais devenu accroc à cette merde pour para-psy. J’avais super envie de m’envoyer la dernière, mais ‘fallait que je tienne le coup. J’ai passé une nuit de merde à trembler, à avoir mal à la tronche, avec l’autre asiat’ qui pionçait comme une masse à côté, mais j’ai tenu bon.

Le lendemain, plusieurs surprises nous attendaient au Bleeding. Déjà Aska était passé dans la matinée, alors qu’il était censé faire mumuse avec les gardes des bureaux du NEG. Ensuite, le pilote de mécha avec qui on avait bossé avait disparu. Oh, et surtout, le cadavre tout troué qui gisait sur le plancher m’a fait comprendre que quelque chose n’allait pas. C’est que je suis perspicace, moi. D’après MarK, un membre de son équipe l’avait traité de traître et l’avait flingué devant tout le monde. Je lui ai fait part de mes doutes sur Aska, mais il s’en foutait royalement, pour l’instant. Sinon, j’ai tenté de convaincre un mec persuadé que j’étais un gros connard du NEG que même les zoner peuvent être sympa si on prend la peine de les connaître. Dernière surprise de la journée, on apprend qu’un des scientifiques qui étudiaient le morceau de météorite a éclaté crâne d’un autre à grands coups… de morceau de météorite. Karma ?

Le lendemain matin, j’ai craqué et j’ai parlé à Kawa Yui de ce que j’avais fait à Kanna. Je lui avais déjà dit que le nazadi voulait me tuer, mais elle a quand même été choquée. En même temps, c’est sûr que de savoir que le gamin en pleine puberté avec qui vous dormez peut faire ce qu’il veut de vos souvenirs… Pour une femme, ça peut être flippant. Mais pendant que je lui expliquait, que je croyais en elle, que la confiance c’était important, tout ça, j’ai senti qu’elle cachait un truc, comme si elle avait quelque chose à se reprocher à mon sujet. Putain, elle aussi, bordel ! Du coup, je l’ai incitée à tout m’avouer tout de suite. Et rien. Rien du tout. Elle avait l’air toute paumée, sans comprendre. Ca m’a rappelé la pauvre fille qu’on a butée pour rien, et j’ai capté qu’il y avait encore une couille. Et là, heureusement, notre sorcière a eu un putain d’éclair de génie. C’est vrai que depuis qu’on a ramené cette saloperie, tous ceux avec qui elle a été en contact s’étaient comportés de façon bizarre, paranoïaque et violente .Les membres des autres groupes, le pilote de mécha, le scientifique… et nous. Nous aussi.

MEEEEEEEEEEEEEERDE !!!!!!!

J’avais envoyé le conseiller au casse-pipe pour rien !!! On l’a tout de suite appelé, pour le trouver en pleine conversation… avec Kanna ! Double coup de bol. Déjà, notre ton affolé l’a incité à nous rejoindre, et en plus, notre ancien supérieur ne l’a pas empêché de repartir ! Cruauté… Quand il est rentré, il a fallu lui expliquer que c’était un fugitif recherché, qu’il faisait plus partie de la fondation Ashcroft, tout ça… et que c’était de ma faute. D’ailleurs, il m’a mis une grande beigne dans la gueule. J’ai voulu esquiver, mais inconsciemment, je crois que je sentais que je le méritais, et du coup, j’ai pas bougé. Sachant que j’étais déjà bien défoncé par ma situation de « manque », ça m’a mis dans un sale état, j’arrivais presque pas à marcher. Ca tombait bien parce que MarK est arrivé à ce moment là pour nous dire qu’il fallait retourner inspecter le météore, vu que le scientifique meurtrier s’y était rendu, et que le pilote de mécha s’y était dirigé avant de disparaître.

Cette fois, on y est allé en voiture. Une fois sur place, on a trouvé le mécha désactivé et un peu abimé. Aska a fait une demande au NAP pour qu’il soit réactivé. Il se doutait pas que ça allait lui sauver la vie ! J’ai jeté un œil en bas du cratère, rien n’avait changé à part un peu de sang et un bout de tissu, le truc bien rassurant. Comme j’était blessé, Aska est descendu et a jeté un peu de poudre magique révélatrice sur le caillou.

Oh, putain…

Bon, franchement, je vais pas m’amuser à décrire ce qui est apparu à la place, on a des putain de photo, c’est plus éloquent pour décrire quelque chose qu’est pas vraiment descriptible… J’ai réussi à rester conscient, mais Kawa est restée paralysée, et l’ex-conseiller aussi, sauf qu’il bavait un peu. Comme quoi, le stoïcisme japonais, c’est pas qu’une légende.

Après la… le « caillou » a étendu sa… son… patte ? (LES MAINS !! PLEIN DE MAIIINS PUTAIN !!!), et a attrapé le conseiller, en ouvrant sa… … …avec les dents et les bouts de scientifiques dedans. Je me suis dit que si c’était le moment de jouer au héro, ben, c’était maintenant. Dans mon état, je sais pas comment j’ai réussi, mais j’suis parvenu à grimper dans le mécha, qui heureusement, venait d’être réactivé. Et ben bizarrement, c’est un peu zarb’ mais super facile à piloter, c’est comme si je contrôlais mon propre corps, version cinq mètre de métal et plus classe. Comme j’étais pas trop au fait avec les armes à « feu » équipées, j’ai juste balancé un gros coup d’épée dans la patte de la bestiole. Ca lui a rien fait. Du coup, je lui ai juste écrasé la patte avec le pied de la bécane, le temps de récupérer le nazadi et la sorcière.

Ensuite, autant j’aurai pu me la jouer trop la classe et l’attaquer vaillamment après avoir mis mes amis à l’abri, autant, pour le coup, je me chiait trop dessus pour faire quoi que ce soit d’autre que de tracer vers l’archologie aussi vite que le mécha me le permettait, mode furtif activé. D’ailleurs, sur le chemin, on a croisé une équipe d’intervention du NEG. Pfff… On leur a fait tout le travail. J’espère que le caillou a pu se redissimuler avant qu’ils arrivent.

J’étais deg’ de laisser le mécha, c’est vraiment trop la classe ce truc, mais bon, même en mode furtif, je pense qu’on m’aurait capté. Tout le monde allait un peu mieux, on a pu revenir au quartier du Bleeding Heart… pour entendre des coups de feu tout autour. Je me suis dit que la journée commençait à être longue… En fait, c’était une demi-douzaine de NAP en train de s’acharner sur le bout de météorite qu’on avait ramené, et qui commençait à se changer un truc que même un cerveau malade comme le mien ne saurait appréhender.

La suite expédiée, merci les gars, beau boulot, tout ça. Le mec qui m’aimait pas avait apparemment lui aussi été influencé par cette saloperie. J’ai quand même demandé à MarK de bien dire à tout l’monde qu’on avait géré sur cette affaire, que tout les gars comprennent bien qu’on est des gentils nous aussi.

Finalement, les missions sont aussi absurdes et dangereuses que celles du NEG, le patriotisme et l’argent en moins, ‘faut aimer l’aventure, quoi. J’espère juste qu’Aska comprendra que j’avais fait que m’défendre. C’est pas un con normalement, mais c’est le genre de mec têtu…

Comments

Ezekiel_de_Mortelune

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.